公告

[公告] 「港台學術資訊」不是我的微博

Friday, December 16, 2016

Les fleurs du royaume : savoirs lettrés et pouvoir impérial en Chine, Ve-VIe siècles

Author:
Pablo A Blitstein

Publisher: 
Les Belles lettres

Publication Year:
2015



Abstract:

Les trajectoires de la modernité nous ont amené à voir dans la littérature et la politique deux sphères autonomes et irréductibles l'une à l’autre. C’est là une conception récente dont l’historien doit se déprendre s’il veut rendre compte de ce qui faisait sens dans d’autres lieux et d’autres temps. À Jiankang, dans la Chine du Sud des Ve et VIe siècles, rien n’aurait pu autoriser un divorce entre le littéraire et le politique : les savoirs de la lecture et de l’écriture — le wen — étaient façonnés par les institutions de la cour et de l’administration. Les ministres étaient les « écrivains » ; les rites, leur « esthétique » ; l’empereur, les princes et les autres ministres, leurs « critiques littéraires ». Ornements du pouvoir impérial, symboles de la vertu de l’empereur, des princes et des ministres, les savoirs lettrés étaient régis par un ensemble de codes curiaux et administratifs qui en définissaient l’usage et la transmission, à tel point que pouvoir lettré et pouvoir impérial constituaient une unité inextricable. Dans ce cadre, les disputes littéraires devenaient inévitablement des conflits politiques : elles opposaient des vues différentes sur la forme rituellement « correcte » de symboliser le pouvoir. C’est donc au prisme de ses rivalités et de ses dépendances, de ses intrigues et de ses codes, que l’on fera incursion dans ce monde lettré à la fois proche et éloigné du nôtre.

Table of Contents:

Mondes lettrés, préface par Christian Jacob

Remerciements

Liste des abréviations

Introduction


Savoirs lettrés et institutions impériales 

I. La cour, l'administration et les savoirs lettrés

I.1. Les savoirs institués

I.1.a. La parole du seigneur et la parole du ministre

I.1.b. Codes, rites et marquage statutaire

I.2. Les « fleurs du royaume » : caractère représentatif du style

I.3. Poésie et prose administrative 

II. Mécanismes de distribution et de hiérarchisation des savoirs lettrés

II.1. Les académies, les familles 

II.2. Recrutement, savoirs lettrés et définition statutaire 

II.3. Stratification des élites de cour et relation avec la famille impériale

III. Les lettres et les armes : violence symbolique et violence physique à Jiankang

III.1. Savoirs lettrés et violence symbolique

a. Mécanismes spécifiques de la violence symbolique à la cour 

b. Les contraintes du dire 

c. Les espaces du dire

III.2. Les savoirs lettrés et la force des armes

Récapitulatif : pour une sortie de l'approche littéraire


La validation des savoirs lettrés : transparence, tradition, magie

I. Transparence et administration

I.1. Règle de transparence et validation des savoirs 

I.2. Ornement et vertu

I.3. Les rites et la transparence

I.3.a. La transparence et l'efficacité des cérémonies

I.3.b. La transparence et l’efficacité des rites d’étiquette 

II. L’invocation de la tradition

II.1. Les livres canoniques comme sources de la tradition

II.2. L’analogie en question : les défis de la distinction entre wen et bi

II.3. Tradition et changement

II.3.a. L’« explicitation » de la tradition comme validation de l’innovation

II.3.b. Le régime du changement 

III. La magie de l’écriture 

III.1. L’expropriation de la parole

III.2. La magie de l’écriture 

Récapitulatif : validation lettrée et éthique du convenable


L’ornement et le convenable

I. Le texte comme signe de l’ethos lettré

I.1. Comparaison et incitation 

I.2. Hyperbole 

I.3. Les erreurs

II. L’éthique de l’ornement

II.1. L’ornement du fonctionnaire

II.2. Ornement et statut

II.3. Ornement et savoirs lettrés

III. « Bureaucratisme » et « aristocratisme »

III.1. Les hommes de porte froide

III.2. Célérité et efficacité

III.3. L’occupation du temps et le bureaucratisme de Pei Ziye

III.4. Le bureaucratisme chez Shen Yue

III.5. « Aristocratisme » : le familial et le personnel 

Récapitulatif : savoir et statut


La rivalité

I. La rivalité et la mise en scène des savoirs 

I.1. Une scène de rivalité

I.2. « Aristocratisme », « bureaucratisme » et la stratégie de l’écart dans les rivalités entre ministres

I.3. Richesses, postes, positions : quelques motifs de rivalité

II. Autorité lettrée et arènes de rivalité

III. La contention des rivalités et les réformes de Xiao Yan 

Récapitulatif : rivalité et autorité lettrée


La bureaucratisation des autorités lettrées à la cour impériale : de Wang Jian à Shen Yue

I. Wang Jian

I.1. Wang Jian et ses savoirs

I.2. Tradition et stratégie chez Wang Jian 

I.3. L’usage des institutions

I.4. Jeux et autorité 

II. Shen Yue

II.1. Le wen chez Shen Yue 

II.2. Savoirs lettrés et trajectoire

II.3. Le chemin vers le sommet

II.4. Xiao Yan et la bureaucratisation des autorités lettrées

III. Quelques réflexions sur d’autres trajectoires lettrées

III.1. Liu Xie et le patronage 

III.2. Pei Ziye et la confrontation

Récapitulatif : les transformations de l’autorité lettrée à la cour impériale


L’autorité lettrée et le discours de légitimation impériale

I. Le « Livre de la piété filiale » et le discours de légitimation

I.1. Le discours du « seigneur » 

I.2. Le « savant » et le « seigneur »

II. Discours de légitimation et représentativité 

II.1. La « Préface », représentante dénotative du pouvoir 

II.2. La « Préface », représentante connotative du pouvoir 

Récapitulatif : légitimation impériale et mobilité du sens


Conclusion

ANNEXES

Chronologie des dynasties entre 206 av. J.-C. et 907 apr. J.-C. 

Chronologie des dynasties du sud et du nord 南北朝 (420-589)

Chronologie des faits pertinents pour cette étude

Les cinq agences principales de l’administration impériale 

Glossaire

Personnages mentionnés dans le corps du texte

Références sur certaines des familles illustres mentionnées dans le corps du texte 

Bibliographie

Jusqu’au XIXe siècle

XXe et XXIe siècles

Traductions mentionnées 

Index des noms de personnes (sélection)

No comments:

Post a Comment